Linder : Femme Objet au Musée d’Art Moderne 1/02 – 21/03

Linder : Femme Objet

 

Musée d’art moderne, Paris

 

1er février – 21 avril

 

affiche exposition Linder Sterling MAM Paris

 

Ouvert du mardi au dimanche
de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 22h

Tarifs 
Plein tarif : 6 €
Tarif réduit : 4,50 € (plus de 60 ans, enseignants, chômeurs, famille nombreuse)
Demi-tarif : 3€ (jeunes 14-26 ans + RMIstes)
Gratuit pour les moins de 14 ans

 

 

 

200 œuvres pour explorer les trois grands axes de son travail :

 img-linder-1_140923947683

La musique d’abord qui a toujours accompagné sa création mettant des sons sur ses idées (groupe punk Lumus crée en 1978 dont elle est la chanteuse jusqu’en 1983 )

Les arts visuels qui lui permettent d’afficher son dégoût pour l’utilisation de l’image de la femme aujourd’hui grâce à son arme fétiche : le photomontage.

La mode, qui arrive plus tardivement dans sa vie (même si dès 1981, elle avait fait fureur avec sa robe en viande) et qui montre sa collaboration avec le styliste Richard Nicol.

Linder sterling MAM

 

Née en 1954, elle commence à crée en 1976 ancrant son œuvre dans le mouvement punk. Elle monte en 1978 un groupe de musique punk « Lumus » dont elle sera la chanteuse jusqu’en 1983. Musique expérimentale, activisme féminisme, inspiration dadaïste… Autant d’influence qui se ressente dans toutes les facettes de son art.

img-linder-2_140940476645

Le photomontage pour dénoncer l’idéal (tronqué ?) de la femme parfaite dans nos sociétés

Linder Sterling MAM

Linder centre son art autour de l’image de la femme qu’elle représente dans ses formes les plus aliénées : sex toy, cuisinière, femme de ménage, atouts féminins déformés à l’extrême, … Autant de symboles détournés pour dénoncer les violences physiques et symboliques imposées aux femmes des sociétés contemporaines.

img-linder-3_140955769797

Ses photomontages offrent une plongée dans l’univers de la publicité, dans les pages des magazines qu’elle utilise pour être au plus proche de la société qu’elle dénonce. Elle détourne les situations misogynes quotidiennes en exagérant leurs symboles pour montrer leur absurdité, leur non-sens avec le modernisme actuel

Linder Sterling MAM

Une artiste fascinée par le fait d’outrepasser les règles 

Amour de la provocation ou réelle utilité de repousser les limites de l’acceptable pour dénoncer avec plus de force et d’efficacité ce contre quoi elle se bat ? La réponse n’est pas évidente. Son compagnon Morrissey apporte une piste de solution quand il déclare « At every stage, Linder’s work reads as screams ». Ses projets artistiques portent la marque de ce désir d’aller toujours plus loin comme pour la pochette du groupe Buzzcoks « Orgasm Addict ».

slide_270386_1893569_free

Elle hurle donc, sa colère contre le capitalisme, les sociétés actuelles, la place des femmes aujourd’hui. A grands recours de provocation, de sexualité, de violence, de désir, d’images morbides, de rouge à lèvres, de fleurs, de gâteaux, de corps nus, d’aspirateurs et d’espoir, elle dresse le portrait d’une société de l’excès.

23._oh_grateful_colours_bright_looks_ii

o-LINDER-STERLING-570

img-linder-6_141041849973

A découvrir au Musée d’Art Moderne de Paris du 1er février au 21 avril

Site du Musée pour plus d’informations sur l’exposition

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :